Art

Objectifs de la commission Arts Plastiques :

La commission s’attache à produire et à diffuser des travaux d’artistes plasticiens sur le territoire de Vassivière en Limousin.

Émile a une vache dispose depuis sa création d’une « audience » très large et variée. Les projets « arts plastiques » s’appuient sur cette qualité du contact entre la population vivant sur le territoire de Vassivière et l’association.

Toutes les propositions intègrent une composante participative et pédagogique afin de toucher le plus large public.

Spécificités du projet « Art plastiques » :

En accord avec les objectifs globaux de l’association, qui se traduisent déjà par une expertise reconnue, le projet autour des arts plastiques entend miser sur les spécificités suivantes:

  • fréquentation des arts plastiques par l’ensemble des couches de la société présentes sur le territoire de Vassivière.
  • Implication active de la population dans l’élaboration des projets artistiques, leur création, leur exposition.
  • Contribution au développement de l’animation culturelle sur le territoire par l’organisation d’évènements autour des arts plastiques.

Ces spécificités nous permettent de croire qu’Émile a une vache doit jouer un rôle grandissant dans la production et la diffusion de projets artistiques sur le territoire de Vassivière.

Projet 2010:

Les activités prévues au projet 2010 se répartissent suivant deux axes:

Axe 1: Expositions d’art contemporain

5 expositions seront présentées dans les locaux du bar-restaurant l’Atelier à Royère de Vassivière. La programmation s’élabore selon les critères suivants:

  • diversité des moyens d’expression,
  • qualité des réalisations,
  • recherche dans le propos, construction de l’œuvre,
  • subjectivité du regard des programmateurs.

Artistes 2010 :

Jean-Jacques Tachdjian (graphisme, avec la commission BD), Les frères Chartron (peintures et dessins), Benjamin Dubourg (photographies), Bruno Monvoisin (peintures), exposition collective de Fabrice Gallys, Nicolas Lafon, Gilles Goussin, Marion Robin et Philippe Eydieu.

Une œuvre, un habitant :

A l’occasion de chaque exposition, il sera demandé à l’artiste exposé de fournir 2 œuvres en plus de celles exposées. Au cours de la semaine entre l’accrochage et le vernissage, les membres de la commission « arts plastiques » auront la mission de proposer ces œuvres en prêt à des habitants du territoire. Le prêt durera le temps de l’exposition. Les membres de la commission endossent le rôle de médiateurs culturels et s’efforcent de convaincre des personnes qui n’affirment pas nécessairement d’attirance pour les arts contemporains. La personne ayant accepté s’approprie l’œuvre à sa manière et il lui est demandé si elle le souhaite de rapporter un témoignage de cette expérience, qu’Émile souhaite conserver et plus tard valoriser.

Dans ce cadre, l’association travaille depuis septembre 2009 en partenariat avec l’école de Royère de Vassivière. A chaque exposition, une œuvre est prêtée à l’école à partir de laquelle les élèves réagissent, s’éveillent et produisent leur propre travail.

L’art en lieu

Par ailleurs, l’association participe chaque année à l’art en lieu. Ce projet, organisé par l’artothèque du Limousin, le faclim et le CIAP (Centre international du l’art et du paysage) de l’île de Vassivière, consiste à prêter des œuvres d’art contemporain – suivant un thème différent chaque – à des lieux « non dédiés » aux expositions  :  commerçant, offices de tourisme, cabinets médicaux, Mairie, restaurant…

Chaque structure choisie une œuvre et devient son » hôte » durant la durée de l’exposition.

Emile a une vache a choisi d’exposer une œuvre de l’artiste  Abdel Abdessemed – Zéro tolérance, 2006  -

Cette année, l’art en lieu se déroule du 2 juin au 2 septembre 2010


Axe 2: Production de projets d’art contemporain

Un artiste, un habitant :

Chaque année l’association Émile a une vache invite des plasticiens à rencontrer des habitants du plateau de Millevaches. Une relation se tisse librement pendant quelques semaines au gré d’échanges, de conversations :

  • L’habitant fait partager à l’artiste son mode de vie, sa connaissance du territoire, ses activités, ses loisirs…
  • L’artiste dévoile à l’habitant et à ceux qui l’entourent sa pratique artistique, sa réflexion, ses techniques, ses références…
  • L’artiste produit une œuvre originale née de l’échange avec l’habitant : L’habitant autorise l’artiste invité à poser un regard sur son univers et ce dernier élabore un travail spécifique, fruit de cette rencontre. Le contact entre l’habitant et l’artiste doit nourrir la réflexion de l’artiste en vue de la création d’une œuvre originale. L’artiste est bien sûr libre du statut donné à l’œuvre mais on peut envisager des œuvres in situ qui pourraient demeurer sur place, des œuvres éphémères dont on ne gardera que des clichés, des performances.

C’est ensuite ensemble que l’artiste et l’habitant accueillent le public pour présenter ce travail au domicile de l’habitant. Le travail est présenté sur un week-end.

Cette année nous avons proposé à Gilles Respriget, sculpteur, plasticien, ancien régisseur au centre d’art de Vassivière de se pencher sur le projet. Nous comptons sur lui pour convaincre un habitant de se prêter au jeu.

Les commentaires sont fermés.